Série Economique et Sociale

La série ES est ouverte sur la vie sociale : les sciences humaines (SES, Histoire-Géographie, Philosophie) représentent près de la moitié de l’horaire hebdomadaire et des coefficients du bac.

En outre, dans le cadre de l'enseignement de spécialité obligatoire en Terminale ES (1h30/semaine), les élèves peuvent opter pour les mathématiques, mais aussi pour les sciences sociales et politiques, ce qui leur permet une première approche de la science politique.


Le bac ES est un bac d’enseignement général : l’objectif est de préparer les élèves à entreprendre des études supérieures longues (licence, master, doctorat, école de commerce, Sciences Politiques), ou courtes (bac + 2 : BTS, DUT).


Les qualités requises pour entrer dans la filière ES : un vif intérêt pour les SES en Seconde et, plus généralement, pour les questions de l’actualité économique, sociale ou politique, ainsi que pour l’Histoire.

  • Des capacités d’observation et d’analyse : textes et documents statistiques sont en effet à la base de la plupart des enseignements de la filière et des épreuves du bac.
  • Une expression écrite maîtrisée : les qualités littéraires ont une influence déterminante dans la plupart des enseignements, pour lesquels il est demandé aux élèves de rédiger des dissertations et des synthèses (Français, SES, Philosophie, Histoire-Géographie, ECJS, TPE).
  • Une expression orale aisée : plusieurs épreuves du bac sont orales (la 2ème partie de l’épreuve de Français ; les épreuves de Langue Vivante 2, de Spécialité Langue Vivante 1, de TPE).
  • Un niveau satisfaisant en mathématiques : les méthodes et savoir-faire mathématiques sur les fonctions et en statistiques, la rigueur scientifique, l’esprit logique sont importants dans les enseignements fondamentaux de la filière ES.

_________________________________________________________________________________

APRES LE BAC ES : LES ETUDES SUPERIEURES

Épine dorsale de la filière ES, les Sciences Économiques et Sociales, aux côtés de l’Histoire-Géographie, du Français, de la Philosophie, des Mathématiques et des Langues Vivantes, font partie des enseignements obligatoires qui permettent d’accéder aujourd’hui à une large palette de débouchés dans l’enseignement supérieur long ou court.
Études longues.

Plus de 2 bacheliers ES sur 3 s’engagent dans les études supérieures longues (Universités et CPGE, notamment).

    La formation reçue dans la filière ES est bien adaptée aux études universitaires : les bacheliers ES réussissent bien dans les études supérieures et ont aujourd’hui des résultats et donc des chances comparables à leurs camarades des séries S ET L.
    Les bacheliers ES sont naturellement très présents en sciences économiques. Ces études se sont transformées depuis quelques années et exigent un niveau élevé en maths. L’offre de formation y est variée et équilibrée. Les bacheliers ES représentent plus du 1/3 des effectifs, avec de bons taux de réussite. Ils sont également très à l’aise en AES : ils y représentent 1 étudiant sur 2 en 1ère année.
    Les Bacheliers ES réussissent particulièrement bien en Droit : ils y représentent 2 étudiants sur 5 en 1ère année et près de la moitié réussissent à passer du premier coup en 2ème année contre 39 % en moyenne pour les autres bacheliers.
    Leur présence est remarquable enfin dans les Instituts d’Études Politiques (IEP = Science Po) : ils y représentent 1/3 des effectifs et leur taux de réussite à l’entrée est de 20 % contre 15 % en moyenne pour les autres bacheliers. Les bacheliers ES sont aussi très présents dans les classes préparatoires aux grandes écoles de commerce, comme Ecole Supérieure de Commerce, surtout dans la voie BL, plus rarement dans la voie AL, qui prépare aux concours de l’École Normale Supérieure. Ils y réussissent bien dans une formation exigeante.
    Seuls les élèves de bon niveau en Mathématiques peuvent prétendre suivre en classe préparatoire HEC « voie économique » .

_________________________________________________________________________________

ETUDES COURTES

Les bacheliers ES sont 25 à 30 % à s’engager dans des études supérieures courtes (IUT, BTS, Écoles Spécialisées).

    Ils ont des taux de réussite importants en IUT et en BTS tertiaires : ils y représentent près des 2/5 des étudiants et plus de 75 % d’entre eux obtiennent leur diplôme.
    Ils accèdent dans des conditions favorables aux Écoles Spécialisées (soins infirmiers, assistants sociaux, éducateurs spécialisés.)

_________________________________________________________________________________

LES DEBOUCHES PROFESSIONNELS

Les bacheliers ES se caractérisent par la très grande diversité des secteurs de leur activité professionnelle et des carrières entreprises. Les débouchés essentiels sont les suivants :

  •     LES CARRIÈRES DE GESTION : cadre commercial, bancaire ; responsable des ressources humaines ; comptable ; expert-comptable ; inspecteur des impôts ; conseiller financier.
  •     LES CARRIÈRES ÉCONOMIQUES : économiste d’entreprise ; financier, économiste statisticien ; cadre à la Banque de France ; inspecteur du Trésor …
  •     LES CARRIÈRES JURIDIQUES : conseiller juridique, fiscal ; juriste d’entreprise ; juge ; huissier de justice ; avocat ; inspecteur d’assurances ; notaire.
  •     LES CARRIÈRES DE LA COMMUNICATION : fonctionnaire territorial ; journaliste ; emploi dans le tourisme, dans la publicité.
  •     LES CARRIÈRES PARAMÉDICALES ET SOCIALES : assistant social ; infirmier ; conseiller d’orientation ou en formation continue ; conseiller en économie sociale et familiale ; animateur socioculturel ; éducateur spécialisé.
  •     LES CARRIÈRES DE L’ENSEIGNEMENT : professeur des écoles, de collège, de lycée ou d’université dans différentes disciplines (économie, sociologie, histoire, géographie, gestion, langues).